Menu

La testimonianza di Bruno Baroni

Chère Annalisa, chère Elisabeth,
J'ai interviewé mon père samedi après-midi et je résume ci-dessous les informations obtenues. 

«Je m'appelle Bruno Baroni. Je suis né en Allemagne, à Wuelfrath en 1918, mes parents ayant émigré dans ce pays pour trouver du travail.
Mon père, Edouard Baroni, vint en France, à Grigny, en 1921 (il connaissait déjà la région car il avait travaillé de 1906 à 1908 aux Sablières de la Seine).

Il vint en France avec un permis de travail régulier de Piketty et la famille suivit, à son appel en 1922. La décision d'émigrer d'Allemagne et de venir en France fut alors prise à cause de la politique fasciste et du refus de mon père Edouard de s’inscrire au parti pour avoir du travail, à la suite d’une épidémie importante de diphtérie (ma soeur ainée Lisetta mourut lors de cette épidémie) et pour la difficulté à trouver un emploi.

Mon père travaillait à la butte comme carrier. Nous habitions les baraques de Fleury Merogis, près de la tranchée B. Les baraquements étaient occupés par une famille titulaire et par une dizaine d'ouvriers pensionnaires (tous italiens). Les accidents de travail en carrière étaient très fréquents à la butte avant l'arrivée des transbordeurs.

Il n'y avait alors pas de fête de la paye, car elle ne commença que vers 1932/33. On travaillait à l’époque, même le dimanche et on était payé au contrat.

Les payes correspondent aux données reportées dans le livre «L'homme de la meulière» Mémoires en Images - Grigny.

Pendant les temps libres les adultes et les personnes d'un certain âge chassaient. La plupart jouaient aux boules, aux cartes et allaient danser le samedi soir. Les jeunes faisaient du sport, surtout du cyclisme.

De 1922 à 1927 mon père travailla chez Piketty à la tranchée B.

Entretemps, il parvint à se construire une maison dans la forêt de Séquigny. Dans les années suivantes il travailla dans les cartières de Villemoisson jusqu'en 1930. Puis il se mit à son compte ayant quelques ouvriers avec lui.

La tranchée B fut épuisée en 1931; elle était localisée le long de la forêt de Manat (ou de Séquigny). Au milieu des pommiers (où M. Jean Comparin et M. Durand allaient à la chasse) il y avait sept baraques; quatre baraques au début (1924-25) étaient placées dans la propriété du Château de Fleury pour un projet d'ouverture de carrière. Ne trouvant pas de pierre on les transféra. Une des quatre alla rejoindre les sept autres à côté des pommiers (où se trouvent actuellement les «Peintures Soudées»). Les trois autres furent transférées à Grigny, près de la Cantine noire. En 1931 les baraques partirent à Orgenois où Piketty avait ouvert une autre carrière.

Nous connaissions toutes les familles italiennes du coin. Mon père était parrain d'une fille Stedile (famille qui venait de Posina, dans nos montagnes) et au début de son séjour, quand la famille était encore en Allemagne, il habitait la Cantine Noire et ensuite la Cantine des Filippi.

Pendant l'occupation allemande, en 1940, il travailla deux ans chez l'occupant, puis ensuite à la ferme de la Greffière comme vacher. A la fin de la guerre toute la famille retourna en Italie.

 «Vivre à la bricole» : un groupe d'ouvriers se mettaient ensemble pour vivre dans une maison privée, faisaient leur cuisine eux-mêmes. Beaucoup d'italiens se faisaient livrer des denrées alimentaires du pays. Elle leur parvenaient par colis postal.

 «La baccana» : c'était la cuisinière, la titulaire des maisons qui avaient des pensionnaires. Ma mère était une baccana. Elle préparait le repas des ouvriers pensionnaires et lavait leur linge.

 Personnellement j'ai fréquenté les écoles de Fleury-Mérogis de 1924 à 1926. Mon instituteur était M. Astier. De 1926 à 1932, j'ai fréquenté l'école de Viry-Châtillon où j'ai obtenu mon Certificat d'études et où j'ai connu deux garçons de Grigny qui venaient à Viry au cours complémentaire car à Grigny il n'y en avait pas. Il s'agissait de Bruno Bettale et de Maurice Saunier (qui avaient obtenu leur certificat au collège d'Igny). J'ai connu de nombreux camarades de Grigny: Georges Grésillon, Arduino Dal Prà et les frères Cecchelero qui couraient en vélo avec moi.

En 1935 en effet j'ai commencé à courir ave «L'Amicale Cycliste de Juvisy-Viry».

Je n'ai jamais travaillé chez Piketty; je travaillais dans le Bâtiment car, malgré mon Certificat d'études, pour un étranger c'était très difficile de trouver un autre emploi. J'avais été proposé pour une bourse d'études à Viry-Châtillon, mais je n'ai pas été accepté car étant étranger. Cependant les instituteurs traitaient très bien les élèves étrangers et j'en ai de tous un très bon souvenir. M. et Mme Morin, M. Gaudin. M. Lerondeau et M. Loubet, le directeur. En 1932, j'ai fait une demande de naturalisation qui a été repoussée (nous supposons pour le fait que j'étais né en Allemagne et que toute la famille était entrée en France venant d'Allemagne).

Pendant mon temps libre, outre que la passion de la bicyclette, j'allais danser et jouer aux boules chez Cervo. Je prenais ma douche le samedi aux bains de Grigny car j'étais plus près de Grigny que de Viry, où j'habitais. Sur le plateau de Viry en fait c'était aussi une petite Italie ! J'ai connu toutes les familles italiennes qui sont citées dans le livre et que j'ai reconnu sur les photos: la famille Comparin, Louis, Emile, Marie Thérèse et le papa. Arduino Dal Prà, Roland Porcin, Gaston Mogentale (on l'appelait Tonton Mogentale), M. et Mme Peterlin et Césira, qui ensuite épousa un de mes cousins (Enzo Degli); M. Guérin, Marcel Saunier. Je me souviens aussi de Serge Rebours et de Paulette Pinardi. Les français que j'ai connu: les Porcin, les Beaupin, les Grésillon, M. Baron, le marchand de vin, M. Levacher, boucher qui fournissait le plateau de Viry.»

Pour l'instant, je vous envoie quelques photos d'époque.

 

Daniela

 

Bruno Baroni avec ses parents et sa petite soeur devant leur baraque en bois

 

Bruno Baroni lors d'une course

 

devant la maison construite par E. Baroni

 

au temps où il n y avait que la campagne dans les alentours

 

la course est terminée!

Questo sito utilizza i cookie per facilitare e migliorare la navigazione.

Se decidi di continuare la navigazione consideriamo che accetti il loro uso. Per saperne di piu'

Approvo

USO DEI COOKIE

Associazione Amici Di Schio Grigny utilizza i Cookie per rendere i propri servizi semplici e efficienti per l’utenza che ne visiona le pagine. Gli utenti che visionano il sito, vedranno inserite delle quantità minime di informazioni nei dispositivi in uso, che siano computer e periferiche mobili, in piccoli file di testo denominati "cookie" salvati nelle directory utilizzate dal browser web dell’Utente. Vi sono vari tipi di cookie, alcuni per rendere più efficace l’uso del sito, altri per abilitare determinate funzionalità.
Analizzandoli in maniera particolareggiata i nostri cookie permettono di:

TIPOLOGIA DI COOKIE

A seguire una rapida spiegazione dei vari tipi di cookies in funzione delle finalità d’uso.

Cookie Tecnici

Questa tipologia di cookie permette il corretto funzionamento di alcune sezioni del Sito. Sono di due categorie: persistenti e di sessione.

Questi cookie, inviati sempre dal nostro dominio, sono necessari a visualizzare correttamente il sito e in relazione ai servizi tecnici offerti, verranno quindi sempre utilizzati e inviati, a meno che l’utenza non modifichi le impostazioni nel proprio browser (inficiando così la visualizzazione delle pagine del sito).

Associazione Amici Di Schio Grigny utilizza esclusivamente cookie tecnici.

Cookie di analisi di servizi di terze parti

Questi cookie sono utilizzati al fine di raccogliere informazioni sull’utilizzo del sito fatto da parte degli utenti in forma anonima quali: pagine visitate, tempo di permanenza, origini del traffico di provenienza, provenienza geografica, età, genere e interessi ai fini di campagne di marketing. Questi cookie sono inviati da domini di terze parti esterni al sito.

Cookie per integrare prodotti e funzioni di software di terze parti

Questa tipologia di cookie integra funzionalità sviluppate da terzi all’interno delle pagine del sito come le preferenze espresse nei social network al fine di condivisione dei contenuti del sito o per l’uso di servizi software di terze parti (come i software per generare le mappe e ulteriori software che offrono servizi aggiuntivi). Questi cookie sono inviati da domini di terze parti che offrono le loro funzionalità tra le pagine del sito.

Cookie di profilazione

Sono quei cookie necessari a creare profili utenti al fine di inviare messaggi pubblicitari in linea con le preferenze manifestate dall’utente all’interno delle pagine del sito.

Associazione Amici Di Schio Grigny non utilizza cookie di profilazione.


Associazione Amici Di Schio Grigny, secondo la normativa vigente, non è tenuto a chiedere consenso per i cookie tecnici e di analytics, in quanto necessari a fornire i servizi richiesti.
Per tutte le altre tipologie di cookie il consenso può essere espresso dall’Utente mediante specifiche configurazioni del browser utilizzato o mediante modifica delle impostazioni nell’uso dei servizi di terze parti

Entrambe le soluzioni sopracitate potrebbero impedire all’utente di utilizzare o visualizzare parti del sito.

SITI WEB E SERVIZI DI TERZE PARTI

Il sito potrebbe contenere collegamenti ad altri siti Web che dispongono di una propria informativa sulla privacy che può essere diverse da quella adottata da Associazione Amici Di Schio Grigny e che che quindi non risponde di questi siti.
Un esempio è rappresentato dalla presenza dei “social plugin” per Facebook, Twitter, Google+ o altro. Si tratta di parti della pagina visitata generate direttamente dai suddetti siti ed integrati nella pagina del sito ospitante. L'utilizzo più comune dei social plugin è finalizzato alla condivisione dei contenuti sui social network. La presenza di questi plugin comporta la trasmissione di cookie da e verso tutti i siti gestiti da terze parti. Altro esempio può essere Google Analytics, un servizio di analisi del traffico web fornito da Google, Inc. (“Google”). Anche in questo caso si tratta di cookie di terze parti raccolti e gestiti in modo anonimo per monitorare e migliorare le prestazioni del sito ospite.
La gestione delle informazioni raccolte da “terze parti” è disciplinata dalle relative informative cui si prega di fare riferimento. Per garantire una maggiore trasparenza e comodità, si riportano qui di seguito gli indirizzi web delle diverse informative e delle modalità per la gestione dei cookie.

COOKIE PROPRIETARI UTILIZZATI DALL'Associazione Amici Di Schio Grigny

COME DISABILITARE I COOKIES?

La maggior parte dei browser (Internet Explorer, Firefox, Chrome, ecc.) sono configurati per accettare i cookies. I cookies memorizzati sul disco fisso del tuo dispositivo possono comunque essere cancellati ed è inoltre possibile disabilitare i cookies seguendo le indicazioni fornite dai principali browser, ai link seguenti: